.. et si cette page devenait la page la plus consultée de notre site … …

Je reçois un jour l’information que Monsieur le professeur Alain PRINZHOFER, expert en hydrogène naturel, viendra donner une conférence à Sartilly(50) très bientôt., et que cela devrait m’intéresser, car le seul village au monde qui produit de l’électricité avec de l’hydrogène naturel extrait du sol, est au Mali .. mais je n’en saurais pas davantage .. soit .. je me rends à cette conférence, et Alain Prinzhofer évoque les techniques de cette énergie nouvelle au demeurant intéressante, et évoque ce fameux puits au Mali, sans rien n’en connaitre plus précisément, excepté qu’il est situé au Nord de Bamako, à environ 50 km.

Je vais échanger avec Alain à la fin de sa conférence, et quand je l’informe de connaitre un peu le mali, nous devenons très proches dans l’instant. Nous cherchons le moyen de faire venir Alain au Mali pour mener une mission dans ce fameux village. Une démarche près du Conseil régional de Basse Normandie débouche sur une subvention .. immédiatement supprimée par le changement de majorité..

Entre temps Alain et moi menons notre enquête, et des amis maliens nous trouvent le nom du coupable :  Bourakégougou ….

Village dont on ne sait rien  …

Quant à la production de cet hydrogène naturel, je vous renvoie :

  • vers le livre  de Alain  et … aux éditions Belin …
  • et autres ouvrages et publications universitaires et/ou de congrès sur le sujet …
  • les sites experts ( que Tapama n’est pas du tout : c’est un énorme coup de chance d’avoir croisé par hasard le chemin d’Alain, devenu, et toujours resté, un de mes amis ) : nous savons seulement que l’hydrogène est produite sous terre, par une réaction chimique … Et si un puits est creusé pour que jaillisse cet hydrogène naturel, la réaction chimique repart de plus belle au fond du puits, et — tels les Chadocks de mon enfance —  il n’y a plus qu’à pomper … pomper .. et pomper encore … sans épuisement possible puisque la réaction continue au fond du puits ….comme dirait un pitre qui nous manque, Pierre Desproges : ” Etonnnant, non ..??..”

.

Entre